J’ai osé le blond

J’ai depuis toujours porté les cheveux longs. Petite, ma mère ne les a jamais coupés, ou du moins uniquement les pointes, puis, en grandissant, j’ai souhaité garder cette longueur, peut être par habitude. Et pourtant, de la primaire jusqu’au collège je détestais laisser mes cheveux détachés, j’ai peut être fait cet effort quelques fois pour les photos de classe. A l’époque je ne jurais que par deux nattes ou une queue de cheval. Encore aujourd’hui j’ai tendance à les garder attachés, mais plus par manque de temps que par réel choix. Ici tous les matins c’est la course, j’ai rarement pour ne pas dire jamais, le temps de me lisser les cheveux avant de partir, et les laisser naturels relève de l’impossible après une longue nuit. Lire la suite

Tes 20 ans

La fin de l’article que j’ai écrit pour Ismaël laissait supposer qu’il allait y avoir une suite, une seconde partie rien que pour toi. Mais j’avais envie de te faire languir un peu. Et je pense que ça a marché. Comment as tu pu croire que je t’oublierai, que je ne publierai pas une seule photo de toi, que n’écrirai pas quelques lignes pour ton anniversaire, alors que ça fait maintenant vingt ans qu’on partage tout. Lire la suite

Ismaël, aujourd’hui tu as 5 ans

Ismaël, aujourd’hui tu as 5 ans.

Comment ces cinq dernières années ont elles pu passer si vite ? Alors que je me souviens encore de tout. Mais vraiment de tout. Comme si seulement quelques mois s’étaient écoulés depuis ta naissance.

 Je me souviens de ce jour où j’ai appris ton existence. C’était par un texto, court et explicite, de ta maman : « Dans moins de cinq mois tu vas avoir un neveu ». Le message était clair, pourtant, milles et unes questions ont traversé mon esprit. J’ai d’abord pensé qu’il s’agissait de mon grand frère qui allait avoir un enfant, puis je me suis rendue à l’évidence, elle m’annonçait qu’elle allait devenir maman. J’étais partagée par la surprise et la joie, et puis, je lui ai finalement répondu : « C’est le plus beau jour de ma vie ».  Pendant ces cinq mois précédents ta naissance, je me suis réjouis à l’idée de devenir tata, c’était le rôle de ma vie. D’ailleurs, je pense que toute la famille s’en réjouissait également : le premier petit fils, le premier neveu, le premier bébé de la famille quoi. Lire la suite